Fabienne MINEUR-BOUCAU

Echevine à
Wezembeek-Oppem

Programme communal 2013 - 2018

 

 

En préalable, l’ensemble des partis francophones regroupés sous la liste LB-Union (le nom parle de soi), ont créé un programme commun auquel j’adhère, et que vous pourrez trouver dans les publications de LB-Union.
Viennent se développer ou s’ajouter à ce programme commun mes objectifs spécifiques, que je vous présente ci-dessous.



Ma vision globale pour la gestion de la commune en 2013-2018


L'humanisme n'est possible que si l'humain trouve un équilibre entre sa production économique, sa vie en société et sa relation à son environnement.

Cette trame globale engage à travailler aux différents projets communaux de manière transversale, c'est à dire en ayant toujours à l'oeil ces 3 piliers.
Le travail communal illustre parfaitement le principe d’actions locales qui ont du sens, de la cohérence et de l’efficacité si elles font partie d’une vision globale.



Programme détaillé


1.   A l’écoute de vos projets, demandes

2.   Créer des liens

3.   Transition énergétique

4.   Emprunt communal réduit, gestion financière saine

5.   Problématique communautaire

6.   Mobilité douce

7.   Lutte contre les nuisances aériennes

8.   Monde associatif et social

9.   Environnement-Santé

10. Enseignement

11. Sport

12. Commerce de proximité

13. Communauté urbaine




1. A l’écoute de vos projets, demandes

 

Les responsables communaux doivent être au service de la Commune, et donc de ses habitants. Amenez vos suggestions, posez vos questions, exposez un problème particulier. Mon observation de la vie politique le montre : « demandez et vous obtiendrez » ! Nombreuses sont les initiatives de citoyens qui obtiennent le soutien communal, ou qui déclenchent une action communale. N’hésitez pas ! Les politiciens donnent leurs coordonnées : utilisez-les !

► Retour en haut



2. Créer des liens

 

Tout un programme, me direz-vous, trop vague diront d’autres…….. Et bien non, c’est très concret !

  • Liens habitants-commune :
    -assurer l’édition régulière du journal communal, publier les décisions communales
    -inviter les habitants à assister au Conseil communal mensuel
    -améliorer le service de réponse aux courriers, demandes des habitants
    -multiplier les séances d’informations sur tous les sujets communaux
    -créer des conditions plus participatives : donner l’occasion aux habitants de donner leur avis
    -valoriser le site web communal comme outil de communication actif
    -installer des panneaux informatifs lumineux sur les « grands axes » : plus d’infos en proximité avec les évènements, moins de papier !
  • Liens entre communautés linguistiques, liens interculturels :
    -créer des occasions d’échanges (échanges inter-écoles, invitations bilingues aux activités associatives…), dans le but mieux se connaître pour apaiser les tensions communautaires. Il faut voir le brassage culturel qui existe particulièrement dans nos communes de la périphérie, non comme une source de conflits, mais comme un enrichissement et une occasion de rencontres à provoquer.
  • Liens entre générations :
    -soutenir le projet de lieu de vie intergénérationnel initié par le CPAS et porté en collaboration avec la commune dans le futur.
    -faciliter des collaborations entre générations pour la garde des enfants.
  • Liens entre habitants :
    -soutenir des projets comme le potager collectif, qui permettent la rencontre, l’agir ensemble. Avec de telles occasions de rencontre, les gens sont mieux dans leur peau, les tensions diminuent. La solitude est aussi un fléau bien souvent caché, et très douloureux, à combattre !
    -initier des SEL, services d’échanges locaux.
  • Communication entre responsables politiques et employés administratifs : Il est important d’améliorer cet aspect pour être plus performants dans la gestion quotidienne des dossiers.

► Retour en haut



3. Transition énergétique

 

Une « ville en transition » est une ville qui change de modèle de consommation et de production énergétique, pour aller vers l’autonomie, l’énergie étant à la base de tout notre mode de vie. Pourquoi ne pas faire de Wezembeek une commune en transition ? En attendant d’y arriver, concrètement il faut:

  • inciter les habitants aux diminutions de leurs consommations énergétiques (primes à l’isolation, changements d’habitudes)
  • inciter les habitants à aller vers les énergies renouvelables et locales (chauffe-eau solaires, photovoltaïque, pompes à chaleur, chauffage au bois, aux pellets……)
  • faire appliquer les réglementations en matière de PEB (performances énergétiques des bâtiments)


► Retour en haut



4. Gestion financière saine

 

Gérer la commune en « bon père de famille », phrase banale me direz-vous ! En fait nous voulons aller plus loin que cette image classique de la bonne gestion. Il s’agit de maîtriser le budget communal, de maintenir une fiscalité modérée et équitable, mais il s’agit aussi de sortir du mécanisme « automatique » du fonctionnement public toujours basé sur plus d’emprunt. La commune a des projets d’investissement (construction d’un nouveau centre administratif), mais elle limitera l’emprunt pour le faire.
Nous voulons aussi maintenir une fiscalité équitable et modérée.


► Retour en haut



5. Problématique communautaire

 

Tout en veillant à créer un contexte communautaire apaisant (voir point 2.), il s’agira d’être vigilants quant à la préservation des droits (facilités, et accord fédéral relatif aux droits judiciaires) acquis par les francophones, et d’exiger la ratification de la Convention cadre pour la protection des Minorités nationales.


► Retour en haut



6. Mobilité douce

 

  • développer les « bandes cyclables suggérées »
  • installer des parkings à vélos sécurisés aux abords de certains arrêts de tram ou bus
  • installer des distributeurs de billets à certains arrêts
  • synchroniser métro et tram 39 en soirée
  • créer un défi citoyen « - de 2 km = vélo »
  • Ring : demander la limitation de la vitesse à hauteur de notre commune à 90km/h
  • Ring : étudier la possibilité de recouvrement


► Retour en haut



7. Lutte contre les nuisances aériennes

 

  • soutenir les associations comme l’AWACCS dans leur lutte contre les nuisances ; mettre l’accent sur le droit des habitants, du point de vue de leur santé, à avoir des nuits complètes (00h-06h ? Voire 23h-07h ?)
  • Mettre à profit le futur cadre légal de la « class action » (cadre légal pour l’action collective des associations) pour mener des actions en justice.


► Retour en haut



8. Monde associatif et social

 

  • Associatif
    -Réévaluer le soutien financier aux différentes associations socio-culturelles, sportives et environnementales de la commune
    -Bien organiser l’utilisation des lieux communaux mis à disposition (Centre Culturel, Agora)
    -Proposer des lieux conviviaux pour les jeunes : terrain de basket, de football, piste de skate- board
  • Social
    -Favoriser l’augmentation du nombre de places d’accueil à la petite enfance
    -Favoriser le maintien des personnes âgées chez elles le plus longtemps possible en leur proposant des services (repas, déplacements, visites, activités de rencontre et d’épanouissement…).
    -Développer le logement adapté aux personnes âgées.
    -Développer en collaboration avec le CPAS le service de soutien aux « aidants proches » (voir « mes actions § 2 »), et la Centrale des Moins Mobiles.

► Retour en haut



9. Environnement-Santé

 

  • Plan « Low pesticides »:
    Appliquer au niveau de notre commune le programme fédéral de réduction des pesticides (PFRP) 2013-2017
    Inciter les habitants à diminuer leurs consommations privées de pesticides
  • Veggie Day:
    Proposer aux écoles de la commune, à l’administration, puis à la population, via l’association EVA entres autres, un « veggie day », c’est-à-dire une journée hebdomadaire végétarienne.
  • Nouvelles zones de biodiversité:
    Multiplier les zones “naturelles”, ou zones recréant certains biotopes particuliers (prairies, champs, bois, mares, potagers, fauchage tardif….)
  • Optimaliser le projet d’ouverture du ruisseau Vuilbeek dans le parc rue du Ruisseau (efficacité point de vue inondations, agrément pour les habitants, préservation de la biodiversité initiée)
  • Changer les comportements de consommation au sein de l’administration communale et du CPAS: impressions papier recto, gobelets jetables, produits d’entretien………..
  • Développer des actions de sensibilisation « pro-actives » par rapport aux problématiques des consommations, des déchets……………


► Retour en haut



10. Enseignement

 

  • Favoriser les échanges linguistiques (voir § 2.)
  • Promouvoir une alimentation saine, équilibrée et plus respectueuse de l’environnement
  • Supporter les différents réseaux d’enseignement francophone et néerlandophone.
  • Préserver les droits et particularités des écoles francophones de la périphérie régies par la Communauté française.


► Retour en haut



11. Sport

 

  • Préserver les espaces de jeux et sports « libres » existants, comme dans le parc Rue du Ruisseau et près de l’étang. En créer de nouveaux, comme près de l’Agora au Ban Eik.
  • Poursuivre l'étude de recouvrement de tennis au Sporthall
  • Optimiser les infrastructures sportives existantes


► Retour en haut



12. Commerce de proximité

 

Soutenir le développement des petits commerces, des marchés (les buts sont la diminution des déplacements, le développement de l’emploi, la convivialité). Favoriser le développement harmonieux et convivial de petits centres commerciaux, comme Chaussée de Malines, ou aux abords du futur centre administratif.


► Retour en haut



13. Communauté urbaine

 

Soutenir la concrétisation d’une Communauté urbaine reliant Bruxelles aux communes qui l’entourent (le « grand » Bruxelles) comme reconnaissance d’un bassin économique et social. Les matières qui lui seraient octroyées seraient en premier lieu la mobilité (fluidifier les entrées- sorties Bruxelles-Grand Bruxelles), puis l’urbanisme, l’environnement à plus long terme.


► Retour en haut